Une femme au front

Une femme au front. Mémoires d’une reporter de guerre de Martine Laroche Joubert, Le Cherche Midi, 2019

Née Martine Gabarra le 7 mars 1947 à Tartas dans les Landes elle passe une partie de son enfance au Maroc où son père travaille comme contrôleur civil pour moderniser l’administration traditionnelle dans le Protectorat français.

Elle est une journaliste française.
En 1968, elle épouse Patrick Laroche-Joubert et donne naissance à sa première fille, Alexia Laroche-Joubert productrice d’émissions télévisées.

Elle divorce en 1973 et vit ensuite avec Michel Thoulouze dont elle a un fils, Constant.

Depuis 1984, elle travaille au service étranger de France 2 comme grand reporter. Elle intègre le service de politique étrangère et se spécialise dans les zones de conflits, à Bagdad, ou plus             récemment à Tripoli et à Alep. Correspondante de France 2 à New York, elle passe aussi plusieurs mois en reportage en Chine. Depuis 2011, elle couvre les révolutions des pays arabes. Elle est productrice et réalisatrice de nombreux documentaires.

En 2019, elle fit paraître ses mémoires sous le titre Une femme au front. C’est un livre poignant sur les différentes « missions » dans ce métier où il faut savoir  «se tenir» .

 Cela paraîtra anodin peut-être, mais prendre soin de soi et se renvoyer une image aussi peu négligée que possible ramènent à quelque chose de rassurant, de réconfortant, voire de civilisé en toutes circonstances. Ce n’est jamais sans effet sur une certaine disponibilité physique et morale.

Elle dit  :  Journaliste : un mot, un titre neutre, ni masculin ni féminin ! Mais c’est aussi révélateur : pas une seule fois, sur le terrain, dans des moments exaltants, stressants, voire tragiques, j’ai l’impression que mon regard diffère de celui d’un homme. Autrement dit, être une femme nous permet de passer de l’autre côté du miroir, dans des univers cachés, secrets, et même, paradoxalement, d’approcher les milieux qui leur sont les plus hostiles.

Elle nous livre ses doutes, ses peurs, ses décisions professionnelles, ses questions de maman, ses regrets aussi…

Un livre qui nous rappelle aussi de grands moments de l’histoire. Il est le témoignage d’une femme d’exception, il raconte l’envers du décor, les balles qui sifflent, le courage des gens sous les bombes, le besoin des reporters de raconter ces vies, d’en rendre compte au monde. Ce qui est frappant dans le récit c’est sans doute son honnêteté intellectuelle, sa lucidité sur ses choix, pas toujours flatteurs vis à vis de la morale, dont elle assume les responsabilités. C’est un texte qui frappe et permet de regarder les reportages avec une certaine admiration face au courage des reporters et leurs témoignages !

Denise A.

 

Laisser un commentaire