Les paysages de l’Astarac

Nous partons du village du sommet de la colline. Nous descendons la serre (1)  boisée pour atteindre la ribère (2). Nous prenons la poutge (3) qui longe la rivière, tantôt sur le goudron, tantôt sur un chemin de terre. Plus loin, nous remontons la serre, toujours boisée (Hum ! à la bonne saison, il doit y avoir des champignons…) et nous arrivons, un peu essouflés, au sommet du coteau. Là deux possibilités. Nous pouvons rentrer directement en prenant la serrade (4) comme l’a fait en son temps César sur le chemin qui porte son nom. Mais le ciel est bleu, la température clémente nous continuons notre randonnée en descendant la boubée (5) jusqu’à la prochaine ribère. Attention, il nous faut traverser la mercadère (6), puis la rivière pour reprendre une poutge qui nous ramènera vers le point de départ. Il nous faudra re prendre un pont, traverser la mercadère pour revenir vers le village. Mais il nous faut remonter le petit cours d’eau d’une coume (7) en laissant le soulan (8) dont toutes les vignes ont été arrachées et la paguère (9)  à droite et à gauche pour nous retrouver sur la serrade qui nous amènera au village du départ.

La page avec les photos et les explications est ICI (mise en page en cours)

Pour avoir (beaucoup) d’autres explications, lisez l’ouvrage Paysages du Gers de Bruno Sirven (géographe et chef de projet à Arbre et Paysage 32) aux Éditions du Rouergue (2004). Nous nous en sommes fortement inspirés pour ces pages.