Le Papillon

Le Papillon de Andrus Kivirähk

C’est une véritable ode à la vie en étant constitué de personnages complexes et attachants qui réussissent à survivre à la guerre grâce à l’amitié, l’amour et surtout grâce au théâtre.

Cette œuvre vous emmènera au cœur du peuple estonien du XX° siècle, en la personne de August Michealson qui vous raconte, depuis la tombe, sa vie à l’Estonia, théâtre aux apparences merveilleuses.

Dans ce livre, le personnage principal et narrateur est un homme à l’humour noir qui nous raconte, grâce à des anecdotes emplies d’humour, sa vie qui commença réellement lorsqu’il abandonna l’usine pour le théâtre de l’Estonia. Il y trouva un métier, un amour sans égal mais surtout un moyen pour traverser la Première Guerre Mondiale en se jouant de la mort.

Ce livre regorge de personnages extravagants toujours à la limite de l’imaginaire, mais surtout d’une envie de vivre, présente en chaque comédiens de l’Estonia par le biais de la création et de l’imaginaire.

En effet, ce livre nous dépeint une situation qui se dégrade à mesure que le temps passe.

Mélangeant imaginaire et réalité, mensonges et vérités, le narrateur nous emporte dans une vision tantôt vivante et gaie, tantôt morbide et inquiétante, avec des personnages qui restent mystérieux et la présence de la mort, rôdant autour de l’Estonia et de ses comédiens.

J’ai énormément apprécié ce livre qui surprend en premier lieu par sa forme anecdotique et qui plaît ensuite par la recherche poussée derrière les nombreuses métaphores du texte. En effet, elles m’ont plongée dans une inquiétude liée à l’ambiguïté entre la vérité et l’imaginaire, présente tout au long du récit..
Jade R.

Laisser un commentaire