Rhapsodie italienne

Rhapsodie italienne de Jean-Pierre CABANES, Albin Michel, 2019.
L’auteur est né en 1949 est avocat et écrivain. Il vit dans le sud de la France. En 1982, il a obtenu le grand prix de littérature policière pour l’Audience solennelle ; en 2014, le prix Jean Carrière pour son roman Une jeunesse italienne.
L’histoire se déroule de 1915 à 1945 : Lorenzo, jeune officier brillant, issu d’une bonne famille bourgeoise de Vérone est engagé dans la guerre qui oppose l’Italie à l’Empire austro-hongrois pour la reconquête des terres au nord-est de l’Italie. Il va faire la rencontre de Nino, homme du sud, fils de paysan pauvre de Sicile, qui s’enrôle dans l’armée pour échapper à la prison après avoir commis un crime d’honneur.
Une amitié profonde va naitre entre les deux hommes et se poursuivre tout au long de leur vie, malgré tout ce qui peut les opposer avec la montée du fascisme.
Les femmes de leur vie, aux fortes personnalités, belles et passionnées, ont aussi une part prépondérante
dans le déroulement de leur destin. Ces personnages crées de pure fiction vont être mis en relation avec des personnalités qui ont marqué l’histoire réelle, dont Mussolini, que l’on découvre autrement que dans les livres d’histoire.
Ce livre de 725 pages, véritable saga historique, m’a plongé dans l’histoire de l’Italie en me reprécisant des faits dont j’avais entendu parler mais de manière vague, notamment les batailles sanglantes (celles du Piave et de Vittorio Veneto, dont ma mère m’avait parlé) qui ont marqué le nord-est de l’Italie, rendant exsangues ces terres. J’ai aussi retrouvé un certain état d’esprit que j’avais perçu plus ou moins dans ma propre histoire familiale, de ces hommes et femmes ordinaires, qui pris dans la tourmente d’évènements qui les dépassent, ont pu montrer une adhésion à un système, qui après coup, a révélé l’inacceptable avec toutes ses horreurs et incompréhensions.
J’ai trouvé ce livre passionnant, avec cependant des longueurs dans la description des batailles des différentes guerres qui ont marqué cette période avec aussi quelques rencontres improbables, dont entre autre, celle du père et de sa fille, opposés, sur le front de Stalingrad.
C’est un livre bien documenté au niveau historique ; également un livre extrêmement romantique.
Anne T.

Laisser un commentaire